VTT Lac de Longemer - 3 mai 2014

Publié le 2 Mai 2014

Distance : 50 km - Dénivelé : 1390 m

De Metzeral à Saint Léonard

Parcours : Metzeral, Steinwasen, le Rothenbachkopf, lac de la Lande, col des Faignes sous Vologne, lac de Longemer, chemin de Casuette, col du Port des Planches, défilé de Straiture, Anould, St Léonard.

Paulo a fait un très beau compte-rendu de cette sortie. Je recopie ici son commentaire :

Trajet et profil de la sortie.
Trajet et profil de la sortie.

Trajet et profil de la sortie.

Au terme d’une courte nuit, Mat67 prend la sage décision de choisir le pantalon plutôt que le short ; de son côté Lionnel est victime d’une dégénérescence de soirée, de sorte qu’il n’est pas là.

A la descente du train, le temps est bouché et il tombe une petite pluie fine. Mat67 organise une bénédiction du groupe sous les auspices de Sainte Odile pour prévenir les chutes.
La matinée est consacrée à la montée vers le Rainkopf dans un brouillard de plus en plus dense. Christine, la petite nouvelle, montre ses talents de sportive en suivant allègrement, malgré un VTT peu performant.
En arrivant sur les crêtes les choses se corsent. Un blizzard et un brouillard glacials nous transpercent. La montagne rappelle qu’elle peut être un milieu hostile. Température réelle 2°C, température ressentie, je dirais -10°C au mieux. Nous traversons au plus vite la ligne des crêtes, en renonçant à l’ascension du Rainkopf. Nous sommes glacés et trempés, au milieu du brouillard.
Est-ce la fin du groupe VTT d’OVS ?
Non, car la providence veille. Nous arrivons au centre d’initiation à la nature de Rothenbach, qui ouvre miraculeusement aujourd’hui. Nous somme accueillis dans une salle à manger chauffée par des hôtes sympathiques.

Après une pause repas régénératrice, nous repartons. Le sol est trempé, pas de boue mais racines et rochers sont très glissants, rendant le pilotage délicat. Un adorable petit single longe le lac de la Lande, mais attention aux passerelles en bois. Passage à la station de ski de La Bresse. Nous dévalons une piste bleue gorgée d’eau, puis nous nous éclatons sur des descentes du bike-parc en cours d’aménagement.
Nous nous rapprochons du lac de Longemer par un petit sentier très difficile : Passages à pic, rochers et racines, portages. Il faut même franchir certains passages en tenant le VTT d’une main, et une ligne de vie de l’autre.
J’estimais le trajet entre Rothenbach et Longemer à 1 heure, nous avons mis 2h30. La pause prévue au bord du lac a été annulée et il faut penser à rejoindre Saint Léonard dans les délais pour attraper l’unique train du retour à 18h08. Christine est épuisée et furieuse : elle ne s’attendait pas à cela, et ne nous adresse plus la parole.

Il faut encore franchir le col du Port des Planches. La partie singles dans le défilé de Straiture et la remontée vers la roche de Boslimpré sont annulées, remplacées par un parcours routier. Nous arrivons dans la petite gare d’allure désaffectée de Saint Léonard, et le train s’arrête comme prévu.
C’est un bonheur de monter dans cette voiture SNCF bien chauffée qui nous ramène chez nous, et vers un bon bain bien chaud !

la montée vers le Rainkopf : du brouillard, du brouillard, qui nous a glacés jusqu'aux os
la montée vers le Rainkopf : du brouillard, du brouillard, qui nous a glacés jusqu'aux os
la montée vers le Rainkopf : du brouillard, du brouillard, qui nous a glacés jusqu'aux os

la montée vers le Rainkopf : du brouillard, du brouillard, qui nous a glacés jusqu'aux os

heureusement que le centre d’initiation à la nature de Rothenbach est ouvert : nous nous restaurons et reprenons des forces
heureusement que le centre d’initiation à la nature de Rothenbach est ouvert : nous nous restaurons et reprenons des forces

heureusement que le centre d’initiation à la nature de Rothenbach est ouvert : nous nous restaurons et reprenons des forces

descente au lac de la Lande, puis passage par la Bresse
descente au lac de la Lande, puis passage par la Bresse
descente au lac de la Lande, puis passage par la Bresse
descente au lac de la Lande, puis passage par la Bresse
descente au lac de la Lande, puis passage par la Bresse

descente au lac de la Lande, puis passage par la Bresse

si l'arrivée sur le lac de Longemer commence par un single engageant, la suite devient rapidement pénible : portage, et ligne de vie ...
si l'arrivée sur le lac de Longemer commence par un single engageant, la suite devient rapidement pénible : portage, et ligne de vie ...
si l'arrivée sur le lac de Longemer commence par un single engageant, la suite devient rapidement pénible : portage, et ligne de vie ...
si l'arrivée sur le lac de Longemer commence par un single engageant, la suite devient rapidement pénible : portage, et ligne de vie ...

si l'arrivée sur le lac de Longemer commence par un single engageant, la suite devient rapidement pénible : portage, et ligne de vie ...

- hé papa, c'est pas le fameux 'stump' de Specialized ? - si mon fils, un modèle 2010, anodisé ! un très beau vtt ...

- hé papa, c'est pas le fameux 'stump' de Specialized ? - si mon fils, un modèle 2010, anodisé ! un très beau vtt ...

retour par la route et arrivée à la gare de St Leonardretour par la route et arrivée à la gare de St Leonardretour par la route et arrivée à la gare de St Leonard
retour par la route et arrivée à la gare de St Leonardretour par la route et arrivée à la gare de St Leonardretour par la route et arrivée à la gare de St Leonard

retour par la route et arrivée à la gare de St Leonard

Publié dans #vtt

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Paul 03/05/2014 22:40

Au terme d’une courte nuit, Mat67 prend la sage décision de choisir le pantalon plutôt que le short ; de son côté Lionnel est victime d’une dégénérescence de soirée, de sorte qu’il n’est pas là.

A la descente du train, le temps est bouché et il tombe une petite pluie fine. Mat67 organise une bénédiction du groupe sous les auspices de Sainte Odile pour prévenir les chutes.
La matinée est consacrée à la montée vers le Rainkopf dans un brouillard de plus en plus dense. Christine, la petite nouvelle, montre ses talents de sportive en suivant allègrement, malgré un VTT peu performant.
En arrivant sur les crêtes les choses se corsent. Un blizzard et un brouillard glacials nous transpercent. La montagne rappelle qu’elle peut être un milieu hostile. Température réelle 2°C, température ressentie, je dirais -10°C au mieux. Nous traversons au plus vite la ligne des crêtes, en renonçant à l’ascension du Rainkopf. Nous sommes glacés et trempés, au milieu du brouillard.
Est-ce la fin du groupe VTT d’OVS ?
Non, car la providence veille. Nous arrivons au centre d’initiation à la nature de Rothenbach, qui ouvre miraculeusement aujourd’hui. Nous somme accueillis dans une salle à manger chauffée par des hôtes sympathiques.

Après une pause repas régénératrice, nous repartons. Le sol est trempé, pas de boue mais racines et rochers sont très glissants, rendant le pilotage délicat. Un adorable petit single longe le lac de la Lande, mais attention aux passerelles en bois. Passage à la station de ski de La Bresse. Nous dévalons une piste bleue gorgée d’eau, puis nous nous éclatons sur des descentes du bike-parc en cours d’aménagement.
Nous nous rapprochons du lac de Longemer par un petit sentier très difficile : Passages à pic, rochers et racines, portages. Il faut même franchir certains passages en tenant le VTT d’une main, et une ligne de vie de l’autre.
J’estimais le trajet entre Rothenbach et Longemer à 1 heure, nous avons mis 2h30. La pause prévue au bord du lac a été annulée et il faut penser à rejoindre Saint Léonard dans les délais pour attraper l’unique train du retour à 18h08. Christine est épuisée et furieuse : elle ne s’attendait pas à cela, et ne nous adresse plus la parole.

Il faut encore franchir le col du Port des Planches. La partie singles dans le défilé de Straiture et la remontée vers la roche de Boslimpré sont annulées, remplacées par un parcours routier. Nous arrivons dans la petite gare d’allure désaffectée de Saint Léonard, et le train s’arrête comme prévu.
C’est un bonheur de monter dans cette voiture SNCF bien chauffée qui nous ramène chez nous, et vers un bon bain bien chaud !