Rando raquettes Schluchsee - 22 février 2015

Publié le 23 Février 2015

Rando raquettes Schluchsee - 22 février 2015

Distance 17,8 km - Dénivelé 700 m

Parcours : Äule, lac du Schluchsee, Richtstatt, Rosshütte, Schnepferhalde (1297 m), Steppberg (1220 m), Eschenmoos, Schluchtensteig, lac du Schluchsee et retour sur Äule.

Pour cette dernière sortie hivernale, j'ai choisi un parcours un peu plus lointain, un peu plus long, un peu plus sauvage. Le hasard a voulu qu'il n'y ait que des filles qui participent à cette sortie (à part moi).

Rando raquettes Schluchsee - 22 février 2015
Rando raquettes Schluchsee - 22 février 2015
Passage près du Schluchsee en début de randonnée.Passage près du Schluchsee en début de randonnée.

Passage près du Schluchsee en début de randonnée.

Montée vers le Richtstatt dans la neige vierge et profonde.Montée vers le Richtstatt dans la neige vierge et profonde.

Montée vers le Richtstatt dans la neige vierge et profonde.

Franchissements de ruisseaux : pour les premiers c'est un peu délicat, mais après le 20ème on n'y pense même plus !Franchissements de ruisseaux : pour les premiers c'est un peu délicat, mais après le 20ème on n'y pense même plus !

Franchissements de ruisseaux : pour les premiers c'est un peu délicat, mais après le 20ème on n'y pense même plus !

Halte de midi dans le joli abri de Rosshütte et chocolet divinement bon !Halte de midi dans le joli abri de Rosshütte et chocolet divinement bon !

Halte de midi dans le joli abri de Rosshütte et chocolet divinement bon !

Montée à Schnepferhalde et panorama.Montée à Schnepferhalde et panorama.

Montée à Schnepferhalde et panorama.

Les petits sapins facétieux s'amusent à nous ensevelir jusqu'à la taille.Les petits sapins facétieux s'amusent à nous ensevelir jusqu'à la taille.

Les petits sapins facétieux s'amusent à nous ensevelir jusqu'à la taille.

Montée au Steppberg, suivie d'une descente mémorable complètement sauvage dans un dédale d'arbres, de ruisseaux et de congères.Montée au Steppberg, suivie d'une descente mémorable complètement sauvage dans un dédale d'arbres, de ruisseaux et de congères.

Montée au Steppberg, suivie d'une descente mémorable complètement sauvage dans un dédale d'arbres, de ruisseaux et de congères.

Rédigé par PF

Publié dans #rando

Repost 0
Commenter cet article

dédé 24/02/2015 23:46

é lé men tai re mon cher Paulson !!

Paul 23/02/2015 11:37

Sortie bien sportive, je me suis écroulé dans mon lit hier au soir. Mais promis je vais songer à faire un petit compte-rendu.

Paul 24/02/2015 16:37

Tout simplement parce quand un petit sapin disparait sous la neige, il reste du vide sous ses branches. Et lorsque quelqu'un marche dessus, patatras, il descend brusquement d'un bon mètre ...

LS 23/02/2015 22:16

Ah ben voilà ! Nos millions de lecteurs sont rassurés ! C'est quoi cette histoire de sapin facétieux ? Comment un petit sapin de rien du tout peut-il vous ensevelir jusqu'à la taille ?
Décidément, il se passe des choses bizarres dans tes sorties raquettes !